ventre

Sébastien Tisné – Spécialiste des Thérapies Manuelles et Gestions des Émotions – 39, Boulevard de Magenta – 75010 Paris – Tel : 06 68 69 09 63

Ventre Noué

 

Le ventre, l’abdomen, le deuxième cerveau, plusieurs noms lui sont donnés mais la douleur elle, reste la même. Elle n’a qu’un nom et beaucoup de monde le connait. Chez l’être humain, le mal de ventre (avec le dos) est l’une des plus fréquentes douleurs causées par le stress.

L’abdomen contient la plus grande partie des organes digestifs :

– estomac                                 – gros intestin                                   – foie

– intestin grêle                          – l’appendice                                    – pancréas

 

Dans la partie basse du ventre, on trouve encore :

– le rectum                                 – la prostate                                   – les ovaires

– la vessie                                  – l’utérus                                        – les muscles psoas qui sont les releveurs des cuisses

 

Bien que dans la majorité des cas, les douleurs ventrales viennent le plus souvent des douleurs intestinales, il n’est pas à négliger quelques possibles douleurs chez les autres organes. Certaines douleurs ne sont pas le résultat forcé d’un dysfonctionnement mais tout simplement d’un léger manque d’espace, le ventre est noué et les organes sont oppressés dans leurs espaces réduits.

 

Pourquoi le ventre est noué et pourquoi il oppresse les organes ?

 

Comme je l’explique, dans la page STRESS, lorsque le corps subit un état de stress permanent, il est en état d’inhibition (en état de contraction physique permanente). En état d’inhibition, le corps ne peut avoir qu’une respiration courte. Plus la respiration est courte et moins le diaphragme descend. Il faut savoir que dans sonrôle de piston, le diaphragme en descendant masse tout les organes de la partie abdominale. Il émet une légère pression sur eux, ce qui leurs permet d’avoir une meilleur circulation des fluides les traversant. Pendant la pression, les organes sont donc entrainés dans leur action naturelle qui est de drainer. Pendant la dépression, ils se retrouvent dans un espace soudains, ce qui leur permet de retrouver une amplitude idéale afin de favoriser à nouveaux, la libre circulations des fluides ( on évite les risques de constipation).

Voici une image animée qui synthétise bien l’idée qui vient d’être énoncée :