Voix et Souffle

Sébastien Tisné – Spécialiste de la Respiration, des Thérapies Manuelles et de la Gestion des Émotions – Formateur et praticien de la Méthode Kyma

Centre Sesame – 39, Boulevard de Magenta – 75010 Paris – Tel: 06 68 69 09 63

————————

Gorge nouée / Voix et souffle bloqué

Une contraction des tissus dans le cou peut venir verrouiller la gorge. Lorsque la gorge est nouée, son espace est réduit, ce qui empêche l’air et la voix de circuler librement dans sa cavité. Lorsque l’on inspire, l’air passe d’abord par le nez ou par bouche, pour ensuite continuer son trajet par le pharynx et larynx.

Si la région de la gorge est compressée et rétractée par les tissus qui l’entourent, toutes ses fonctions (vocales et respiratoires) seront amoindries.

Une personne qui ressent mais ne peut exprimer sa forte envie de crier son mécontentement ou sa peur, va garder cette tension dans la gorge. Elle est trop souvent resserrée ou contractée pour retenir les émotions, en particulier celles qui donnent envie de crier ou de pleurer.

Si cette énergie n’est pas évacuée, elle va stagner dans la gorge et se propager de manière circulaire autour du cou.

Cela va créer chez elle un sorte de « garrot musculaire » autour du cou et naturellement l’air et la voix ne pourront plus circuler librement dans cette cavité rétractée, oppressée par la compression musculaire. D’où l’expression avoir une boule dans la gorge…. Ou la gorge nouée….

Souvent, les personnes parlent d’une sensation de « nœud » dans la gorge, d’une impression de ne pas pouvoir faire sortir leur voix pleinement. Le stress et les émotions non-exprimées peuvent bloquer ces tissus, à force de « garder pour soi », l’accumulation de la tension intérieur peut venir créer un blocage, un « bouchon »

L’idée est de « déboucher » cette partie du corps en relâchant les tissus contractés afin de pouvoir permettre au souffle et à la voix de s’exprimer librement sans aucunes barrières.

Poitrine / Cage thoracique

Par son mouvement d’ouverture et fermeture ainsi que celui des épaules, la poitrine peut être à découvert ou refermée vers l’intérieur. Cet état postural reflète l’état intérieur de la personne.

Si une émotion telle que la peur est ressentie, le corps pourrait naturellement se mettre à trembler si on laissait sa spontanéité faire mais pour garder « la face » devant les autres, nous allons bloquer le mouvement du haut du corps, ouvrir de moins en moins la cage thoracique « pour se cacher » et petit à petit les muscles pectoraux et dorsaux vont se rétracter.

La cage thoracique va se verrouiller, ce qui va automatiquement entrainer une mauvaise inspiration car les poumons ne pourront pas se remplir pleinement par le manque d’espace dans la cage thoracique. La voix, ayant besoin de “coffre” pour raisonner, sera pour le coup timide et sans puissance.